Nouvelles

Où acheter/vendre une voiture d’occasion ?

Ici, bien plus encore qu’en amour, le coup de foudre est un risque. Il faut agir la tête froide, se méfier des apparences, se montrer observateur et pouvoir résister à la tentation d’acheter une voiture d’occasion au premier coup d’oeil.

Une carrosserie rutilante, des chromes à l’état neuf peuvent masquer des faiblesses qui n’apparaîtront qu’à l’usage.

Et le recours en cas de vol (fraude, tromperie) n’est pas simple. Vous avez le choix entre le particulier (par annonces) et le professionnel (concessionnaire ou spécialiste de l’occasion). D’autres filières existent, tels les loueurs, enchères ou marchés du dimanche matin! Mais celles-ci ne sont pas vraiment à conseiller, à moins que vous ne soyez un pro en mécanique automobile…

Les différentes filières de l’occasion

  1. Les sites de vente
  2. Les grandes marques
  3. Les professionnels de l’occasion
  4. Le petit garage de votre quartier
  5. Le particulier
  6. Les enchères
  7. Les marchés


1. Les sites de vente

Voici le réseau principal pour vous procurer une voiture de second main. Nous vous avisons d’utiliser ce moyen si vous voulez avoir du contrôle social en plus. Les sites de vente offre le choix entre des vendeurs particuliers et des vendeurs professionnels (garages, …).

Le plus grand choix de voitures d’occasion se trouve sur AutoVlan et eBay Belgique. Là vous allez retrouver des milliers de voitures de second main, vendues par des particuliers et par des garages. Nous vous avisons d’utiliser AutoVlan qui a une réputation auprès des acheteurs ET vendeurs.

2. Les grandes marques auto : la filière sans risque

Les grandes marques ont quasiment toutes développé leurs labels d’occasions de qualité en Belgique offrant des garanties dignes d’une neuve ! A savoir dans la majorité des cas : 1 an de garantie pièces et main d’oeuvre au minimum et une assistance en cas de panne.

3. Les professionels de l’occasion auto

Les spécialistes de l’occasion : seuls 140 sur 2.000 sont agréés !
Ils sont, en règle générale ,15 à 25 % plus chers que les particuliers. En revanche, le professionnel peut vous offrir une garantie sérieuse (pouvant aller jusqu’à trois ans) et le recours ultérieur en cas de litige est beaucoup plus aisé. En théorie, ils n’offrent que des voitures révisées. Par contre, on n’est pas en contact direct avec l’ancien propriétaire.

Parmi les professionnels, on a encore le choix entre le concessionnaire (cfr supra), le garagiste indépendant et le spécialiste de l’occasion. Si vous vous adressez à un garagiste ou spécialiste de l’occasion, vérifiez qu’il est agréé par Federauto.

L’action “VENDEUR AGREE”a été lancée au début de l’année 1992 en faveur des professionnels établis régulièrement en tant que vendeurs de véhicules d’occasion. Cette action “VENDEUR AGREE” est avant tout – dans l’intérêt de ceux qui y participent – une campagne de promotion en faveur des vrais professionnels de l’automobile: distinguer les vendeurs établis de tous ceux, faux particuliers et autres, qui leur font une concurrence déloyale et drainent la clientèle dans leurs établissements. Les membres qui veulent participer à l’action “VENDEUR AGREE” doivent s’engager à utiliser le contrat “VENDEUR AGREE” pour leurs ventes en Belgique d’un véhicule d’occasion à des usagers. Ce label rencontre un réel succès, non seulement chez les professionnels, mais également et surtout chez les particuliers – acheteurs. Les vendeurs agréés utilisent un Contrat modèle et appliquent les Conditions générales de vente de garantie. Aujourd’hui, quelque 150 entreprises arborent le logo constitué de la petite voiture bleue dans le cercle rouge.

Les professionnels sérieux de l’occasion sont agréés par Federauto
Ces professionnels qui arborent le logo ci-contre utilisent un contrat type mis au point par des associations de consommateur et qui prévoit une procédure rapide et équitable en cas de litige mais ce n’est pas tout :
une garantie pièces et main d’oeuvre de 6 mois est prévue dans les conditions générales pour :

  • le moteur
  • l’embrayage
  • l’alternateur
  • le différentiel
  • le démarreur
  • le servofrein
  • la boîte de vitesse
  • le boîtier de direction
  • le maître cylindre de frein.

Soit largement plus que les garanties des autres marchands spécialisés qui s’arrêtent la plupart du temps à 3 mois. En réalité la garantie légale ne comprend pas toutes ces pièces, la plupart étant exclues.

Pour trouver le vendeur de voitures d’occasion agréé proche de chez vous : rendez-vous sur le site de site www.federauto.be.

Le secteur de l’occasion est peu réglementé. La prudence est donc de rigueur, le marché grouille d’escrocs et les arnaques sont légion. Il est difficile de départager les vrais professionnels des autres. Ce label devrait vous y aider, ceux qui l’utilisent s’engagent véritablement dans la qualité.

Conseil :  Vous n’êtes pas un mécanicien professionnel ? Faites-vous accompagner par un professionnel et fuyez les voitures sans carnet d’entretien complet. Une autre façon de ne pas acheter un chat dans un sac est de faire expertiser avant l’achat – le véhicule par votre garagiste par un centre Touring voire VTB-VAB, il vous en coûtera environ 125 EUR.

4. Le petit garage de votre quartier : un bon choix

Il s’agit d’un meilleur choix à condition d’obtenir une garantie de 6 mois minimum et d’effectuer vos entretiens dans ce garage.
Le garagiste de votre quartier n’a aucun intérêt de vous vendre un véhicule en mauvais état car sa réputation est en cause et donc la survie de son commerce également, sa seule publicité étant le bouche à oreille. Par ailleurs, il a souvent lui-même suivi les entretiens de cette voiture qui -dans la plupart des cas- appartenait à un de ses clients. Il souhaite que vous soyez satisfait, votre satisfaction fera de vous un nouveau client pour lui à long terme .
Exigez cependant une garantie quitte à payer quelques dizaines d’euros supplémentaires, il peut se tromper et toutes les pannes ne sont pas détectables à moins d’avoir un appareillage sophistiqué et dans ce cas les frais seront pour lui.

5. Le particulier : de bonnes affaires mais sans garantie

Vous pourrez poser toutes les questions que vous voulez, exiger les factures des réparations, car ici vous avez affaire au propriétaire qui a utilisé le véhicule, ce qui n’est pas le cas des marchands. C’est chez un particulier que vous pouvez réaliser la meilleure affaire, tout simplement parce que vous évitez les intermédiaires, et donc les frais. Mais cette solution nécessite certaines connaissances afin d’éviter de se faire avoir.

6. Les enchères : à éviter absolument

A éviter absolument! Non seulement, il n’est pas possible d’essayer la voiture, mais en plus on a tendance à oublier les 30% de frais d’huissier et de TVA. Et … il faut pouvoir résister à la tentation de surenchère. On nous a raconté l’histoire du jeune qui avait acheté aux enchères une superbe cabriolet volée, sans papiers ni clefs, qu’il devait emporter endéans les 24h. Il s’est rendu compte, mais trop tard, qu’il avait dépassé en tenant compte de la T.V.A. et des frais d’huissier, le prix catalogue neuf !

7. Les marchés de l’occasion auto : pour les professionnels

Ces marchés de véhicules d’occasion sont généralement organisés le dimanche matin, sur le parking de certaines grandes surfaces.. Mais ici aussi, attention à l’arnaque ! Les vols, car-jacking et supercheries en tout genre y sont légion. N’y allez pas sans être accompagné d’un professionnel qui saura vous conseiller et flairer le piège. Car ici plus que par annonces, on peut facilement tomber sur une voiture encore sous financement, volée ou tout simplement trafiquée.

Deze post is ook beschikbaar in: Néerlandais

Vendez gratuitement votre voiture

Votre Assurance Auto